LE DISPOSITIF LOI PINEL

5 déc 2019

5 avantages

Une réduction d'impôt importante

Le montant de l'avantage fiscal en loi Pinel dépend de la durée de location :

  • 21% du prix du bien pour une durée de location de 12 ans
  • 18% du prix du bien pour une durée de location de 9 ans
  • 12% du prix du bien pour une durée de location de 6 anS
Un investissement sans apport possible

L'achat immobilier offre l'avantage de pouvoir emprunter pour investir, ce qui n'est pas le cas d'un investissement sur les marchés financiers. Cette possibilité permet d'envisager un investissement sans avoir à fournir d'apport initial.

Constitution d'un patrimoine immobilier

L'investissement dans la pierre est un placement financier au taux de rendement intéressant à long terme. Il permet de se constituer un patrimoine sain qui sera facilement transmissible.

Possibilité de louer à sa famille

La loi Pinel est applicable pour les locations à la famille.
Les parents peuvent donc acheter un logement neuf pour y loger leur(s) enfant(s) tout en bénéficiant des avantages fiscaux du dispositif Pinel, à la condition que le locataire ne soit pas inclus dans le foyer fiscal.

Possibilité de s'engager sur 6 ans

Il permet aux investisseurs de s'engager à louer uniquement sur six ans lors de l'achat.

Préparer sa retraite

À l'expiration de la période légale de location du logement, le propriétaire dispose de son bien comme il le souhaite. Il peut alors continuer à le louer pour toucher des revenus complémentaires, le revendre pour récupérer une plus-value ou encore l'occuper en tant que résidence secondaire ou principale.

REFORME DES RETRAITES : ANALYSE DES EXPERTS

5 déc 2019

A la suite de la remise du rapport du Haut-Commissaire aux retraites, Jean-Paul Delevoye, une phase de négociation s’est ouverte en cette rentrée 2019.

La future réforme souhaitée par le gouvernement répond à plusieurs objectifs :

  • Restaurer l’équilibre à long terme du système de retraite.
  • Simplifier les règles actuelles, via une fusion progressive des 42 régimes de retraites existants.
  • Rendre lisible l’acquisition de droits retraites issu des cotisations versées.

Actuellement, le chantier de cette réforme est totalement ouvert. Les pistes de réflexion sont nombreuses et le gouvernement avance très lentement sur le sujet compte tenu du risque social. Les acquis sociaux de certains régimes spéciaux sont importants ; leur remise en cause peut être explosive (ex : RATP).

Toutefois le rapport du Haut-Commissaire et les communications officielles du gouvernement permettent d’esquisser les grandes lignes de cette future réforme :

Un régime unique fonctionnant par acquisition de points

Ce sera donc la fin de la règle des 25 meilleures années propres aux Régimes Alignés (Régime Général, Sécurité Sociale des Indépendants et MSA salariée). Le système en vigueur pour les fonctionnaires, soit le calcul de la pension sur la base d’un dernier traitement indiciaire, est également clairement menacé.

Age d’équilibre ou allongement de la durée de cotisation

Dans un premier temps, le rapport du Haut-Commissaire préconisait la mise en place d’un âge d’équilibre à 64 ans permettant de percevoir une retraite à taux plein.

Toutefois, le gouvernement s’oriente actuellement sur un allongement de la durée de cotisation ; solution préférée par Emmanuel Macron. Actuellement, la durée de cotisation permettant l’obtention du taux plein est fixée à 172 trimestres, soit 43 ans de cotisations, à partir de la génération 1973 (génération 1976 pour la catégorie active de la fonction publique).

Bien sûr, un allongement de cette durée de cotisation pose des interrogations quant aux carrières des cadres et des professionnels libéraux, dont les études supérieures entraînent un début d’activité tardif.

D’un régime à prestation définies à un régime de cotisations définies

Le principal changement réside sans doute là :  alors que le régime actuel vise à garantir un certain niveau de prestations, quitte à avoir un régime chroniquement déficitaire, le nouveau régime prévoit d’adapter les pensions aux cotisations encaissées. Le rapport Haut-Commissaire préconise une harmonisation des taux de cotisation, autour d’un taux de 28,12%. Néanmoins, des aménagements sont d’ores et déjà envisagés, notamment pour indépendants. Pour tous, une cotisation supplémentaire de 2,81 % (sans plafond) ne sera pas directement créatrice de droits mais servira à financer les mesures de solidarités.

Notons également que cette réforme prévoit des majorations familiales dès le 1er enfant, un système de cumul emploi-retraite simplifié et de nouvelles règles pour les pensions de réversion.

Le volet « solidarité » permettant l’octroi de droits supplémentaires pour les périodes de maladie, chômage, maternité et invalidité est également à l’étude. Ce volet devrait représenter 25% des dépenses du futurs système.

Dans tous les cas, la transition vers ce nouveau système s’effectuera sur une période d’environ 15 à 20 ans, avec un début de mise en œuvre au 1er janvier 2025.

En partenariat avec les experts de ORIGAMI & CO;

La valeur du point AGIRC-ARRCO augmente de 1% au 1er novembre 2019

5 déc 2019

Sur le fond médiatique de la réforme des retraites, dont les contours restent excessivement flous, l’automne 2019 acte quelques évolutions dans le domaine règlementaire.

La valeur du point AGIRC-ARRCO augmente de 1% au 1er novembre 2019

Pour rappel, la pension de retraite servie par les caisses complémentaire est calculée de la manière suivante :

  • Nombre de points  X  valeur de service du point  X  taux de liquidation

 

A compter du 1er novembre 2019, La valeur du point Agirc-Arrco s’élèvera à 1,2714 € (contre 1,2588 € pour la période précédente). Les actuels retraités verront également leur pension AGIRC-ARRCO augmentée dans la même proportion.

La valeur d’achat du point AGIRC-ARRCO augmente de 2% au 1er janvier 2020

Cette valeur d’achat correspond au coût en euro de l’acquisition d’un point AGIRC-ARRCO. Il faudra dorénavant débourser 17,3982 € pour obtenir un point AGIRC-ARRCO (contre 17,0571 pour la période précédente).

Nouvelle réforme de l’Assurance Chômage

Indirectement, l’entrée en vigueur de nouvelles mesures au niveau de l’assurance chômage peut impacter les futurs droits à retraite. En effet, une situation de chômage indemnisé peut entrainer :

  • Une validation de trimestres
  • Une validation de points complémentaires.
  • Un maintien des allocations après l’âge légal si l’assuré ne réuni pas les conditions de droits à une retraite à taux plein.

Il est donc utile d’évoquer cette nouvelle réforme de Pôle Emploi qui entérine essentiellement les dispositions suivantes :

  • Le droit à indemnisation est ouvert sous réserve d’une activité d’au mois 6 mois sur les 24 derniers mois (sauf pour les assurés âgés de plus de 53 ans). De plus, la durée d’indemnisation minimale augmente de 4 à 6 mois, mais le seuil de rechargement des droits augmente également. Le changement de cette durée d’indemnisation impacte donc le nombre de trimestre validés et le nombre de points complémentaires.
  • Dégressivité des allocations au bout de 6 mois pour les hauts revenus (> 4500 € brut mensuel).La diminution du Salaire Journalier de référence servant au calcul de l’allocation impacter également le nombre de points complémentaires validés.
  • Création de droits pour les démissionnaires et indépendants.

En collaboration avec le partenaire spécialisé retraite de PROLYMO : ORIGAMI&CO

Niveau de vie à la Retraite et utilisation de l'immobilier défiscalisant

22 oct 2019

L'immobilier dit défiscalisant est souvent considéré actuellement comme une solution pour créer du capital à un horizon 9 ans, particulièrement présenter comme tel par de nombreux acteurs professionnels de l'immobilier.

L'évolution de la réforme des retraites à la suite de la remise du rapport du Haut-Commissaire aux retraites, Jean-Paul Delevoye, est dans une phase de négociation qui s’est ouverte en cette rentrée 2019.

La future réforme souhaitée par le gouvernement répond à plusieurs objectifs :

  • Restaurer l’équilibre à long terme du système de retraite.
  • Simplifier les règles actuelles, via une fusion progressive des 42 régimes de retraites existants.
  • Rendre lisible l’acquisition de droits retraites issu des cotisations versées.

Actuellement, le chantier de cette réforme est totalement ouvert. Les pistes de réflexion sont nombreuses et le gouvernement avance très lentement sur le sujet compte tenu du risque social. Les acquis sociaux de certains régimes spéciaux sont importants ; leur remise en cause peut être explosive (ex : RATP).

Toutefois le rapport du Haut-Commissaire et les communications officielles du gouvernement permettent d’esquisser les grandes lignes de cette future réforme :

  • Un régime unique fonctionnant par acquisition de points
  • Age d’équilibre ou allongement de la durée de cotisation
  • D’un régime à prestation définies à un régime de cotisations définies

PROLYMO développe un partenariat avec ORIGAMI & CO.

ORIGAMI & CO est votre interlocuteur unique pour comprendre, anticiper et mettre en place votre retraite. Elle fait le lien entre vous et les caisses de retraite et vous conseilles afin que vous profitiez pleinement de la meilleure retraite possible au moment opportun.

PROLYMO dans ce cadre étudie avec vous la pertinence d'un investissement immobilier défiscalisant, quelque soit le texte (PINEL, LMNP, MALRAUX, MH, DEMEMBREMENT, DEFICIT FONCIER et autres) pour préparer un complément de pension de retraite qui sera connu précisément à l'avance et vous apportera une rente viagère qui vous permettra de sécuriser votre niveau de vie.

Nos 2 sociétés vous permettent donc de faire un point précis quant à l'âge de votre départ et à ce que vous allez percevoir et vous proposent une solution pour compléter la baisse de niveau de vie liée à la baisse de vos revenus à la retraite, en s'appuyant sur le choix, l'expertise et l'indépendance.

Contactez nous, nous nous ferons un plaisir de vous présenter notre méthodologie.

 

 

 

 

CUMUL EMPLOI RETRAITE

22 oct 2019

Cumul emploi-retraite : comment en profiter ?

Article paru dans  " Le Revenu" du 11/08/2019 - par Marilyn VILLARDEBO - Dirigeante de la société ORIGAMI & CO - Lyon.

Peu répandu, le dispositif du cumul emploi-retraite dispose pourtant d'atouts non négligeables.

Quelles sont ses caractéristiques ? Comment en profiter ? Les explications de Marilyn Vilardebo, fondatrice d’Origami&Co, spécialisée dans l’expertise et le conseil retraite sur mesure.

La future réforme des retraites prévoit d’assouplir les règles du cumul emploi retraite afin d’inciter les Français à retarder leur départ à la retraite et faciliter le recours à cette pratique encore méconnue mais qui se popularise. 

En 2017, le dispositif de cumul emploi-retraite concernait 473.200 seniors, soit 16.500 de plus qu'en 2016. Grâce à ce dispositif, les salariés peuvent ainsi poursuivre une activité rémunérée tout en percevant leurs pensions, et donc améliorer significativement leur situation financière.

Le dispositif de cumul emploi-retraite intéresse également le cercle plus réduit des dirigeants et des professionnels libéraux. Sa mise en œuvre permet d’optimiser leur situation personnelle mais également d’alléger les contraintes financières pesant sur l’entreprise.

Ainsi, un dirigeant ou un professionnel libéral percevant ses pensions de retraite disposera d’une sécurité financière qui lui permettra une plus grande variété de stratégies 

personnelles ou professionnelles (financement de nouveaux projets, réduction progressive de l’activité, préparation d’une cession, etc.).

Outre cette palette de choix plus étoffée, l’aspect financier n’est pas à négliger : la rentabilité intrinsèque du cumul emploi-retraite est réelle dans la plupart des cas. Il est souvent plus intéressant d’être en situation de cumul emploi-retraite que de déclencher ses retraites au moment de la cessation définitive de son activité. Et ce, malgré l’absence d’acquisition de nouveaux droits une fois les retraites perçues.

Deux cas à distinguer

Il est cependant important de bien maîtriser la règlementation et ses contraintes pour qu’une situation qui pourrait être avantageuse ne génère pas des complications fâcheuses. Il convient donc de distinguer deux cas possibles : le cumul emploi-retraite libéralisé et le cumul emploi-retraite plafonné.

Le cumul emploi-retraite libéralisé s’adresse à ceux qui ont demandé à percevoir l’intégralité de leurs pensions, et qui ont :

- soit atteint l’âge du taux plein d’office (67 ans pour ceux nés à partir de 1955) ;

- soit atteint l’âge légal d’ouverture du droit (62 ans pour ceux nés à partir de 1955) et qui ont le taux plein.

Dans ce cas, vous pouvez les cumuler sans limite de rémunération.

Le cumul peut être plafonné

Le cumul emploi-retraite plafonné s'adresse à ceux qui ne respectent pas ces dernières conditions. Il est plafonné selon les principes suivants :

- une activité salariée : vous pouvez continuer à percevoir vos retraites à condition que le total de vos nouveaux salaires et de vos retraites des régimes alignés et complémentaires salariées ne soit pas supérieur à différents plafonds. De plus, vous devez respecter un délai de carence de six mois afin de reprendre une activité salariée auprès de votre dernier employeur. Si vous êtes mandataire social vous devez notifier votre situation par le biais d’un procès-verbal de votre société.

- une activité commerciale ou artisanale (Sécurité Sociale des Indépendants) : vous pouvez continuer à percevoir vos retraites à condition que vos revenus professionnels de l’année entière restent inférieurs à la moitié du plafond de la sécurité sociale.

- une activité libérale : vous pouvez continuer à percevoir vos retraites à condition que vos revenus professionnels de l’année entière restent inférieurs au plafond annuel de la sécurité sociale.

Lorsque les règles du cumul emploi retraite plafonné ne sont pas respectées, le versement des pensions est soit suspendu, soit écrêté (en fonction des régimes concernés).

Vigilance donc car une méconnaissance des multiples règles peut entrainer une perte financière non négligeable. 

 

 

Les Points clés de la DÉFISCALISATION AVEC LA LOI PINEL

22 oct 2019

1 - Principes de la Loi Pinel :
Vous Devenez Propriétaire d'un Bien Neuf. Votre Bien est Loué 6, 9 ou 12 ans. L'État vous rembourse jusqu'à 21% du Prix, jusqu'à 63.000€!

2 - Investir sans Apport :
L'investissement locatif est le seul placement accessible à crédit et sans apport personnel. Vous pouvez en profiter jusqu'à 100% de la valeur du bien.

3 - Protegez votre Famille :
Par l’assurance décès invalidité incluse dans le crédit immobilier, en cas de problème grave, l’assurance rembourse à la banque la totalité du crédit.

4 - Preparez votre Retraite :

En premier lieu avez vous déja pensez à réaliser une approche précise et experte de vos droits à la retraite ? Une solution existe pour savoir exactement tout ce qui concerne ceux ci !! parlons en, vous serez certainement surpris de savoir quelle est votre situation réelle.

L’Immobilier vous offre à la fois: un capital (la valeur du bien) et une rente (le loyer), c’est à dire un revenu complémentaire. Faites votre Simulation Maintenant ! 

Ouverture nouveau support de communication web

4 oct 2019

PROLYMO : Investissement immobilier Lyon vous présente son nouveau support de communication web, réalisé par la société BIIM COM.

Nous vous souhaitons une agréable visite et nous tenons à votre disposition pour tous besoins d'informations.

Pour plus de renseignements concernant l'investissement immobilier et la défiscalisation Lyon, contactez Prolymo dès à présent.

1.
Expertise
2.
Choix
3.
Indépendance

Notre différence c'est le regard que nous portons sur nos clients